Système solaire, découverte d’une comète-astéroïde unique !

Ecrit par

Les scientifiques ont découvert un objet céleste unique, la comète-astéroïde C/2014 S3, qui pourrait nous éclairer sur la formation de notre système solaire !

Après avoir trouvé une comète qui agit comme une planète, c’est sur une autre surprise que sont tombés les scientifiques. En effet, l’équipe d’astronomes menée par Karen Meech de l’Institut d’astronomie de l’Université d’Hawaï a découvert un corps céleste encore jamais observé ! Il s’agit de C/2014 S3 (Pan-STARRS) détecté par le télescope Pan-STARRS-1 qui a la particularité d’être peu active, c’est-à-dire sans queue (on dit alors que c’est une “comète Manx”). Mais ce n’est pas ce qui a le plus intrigué les chercheurs. La vraie surprise, c’est que celle-ci n’est pas constituée d’un noyau de glace et de poussière comme les autres : c’est un corps rocheux, proche des astéroïdes. “Nous avons découvert la toute première comète rocheuse”, a déclaré Olivier Hainaut, le co-auteur de cette étude publiée dans la revue Science Advances. Et alors, nous direz-vous ? Alors, ce petit corps est semblable à ceux qui ont servi de matériau pour la construction de planètes telles que...la Terre !

Système solaire, découverte d’une comète-astéroïde unique !

C/2014 S3 provient du nuage d’Oort, une sorte de vaste ensemble glacial, sphérique et hypothétique de corps qui serait à l’origine des comètes, mais qui n’a encore jamais été observé. Selon les astronomes, cette comète-astéroïde se serait formée dans le système solaire, dans lequel il a peut-être existé une super-Terre, à la même époque que notre planète. Ensuite, elle aurait été éjectée au fin fond de ce système, serait tombée dans le nuage d’Oort avant de subir un nouveau rejet et de retourner, récemment, près du Soleil. “Tous les astéroïdes que nous connaissons ont été altérés par ces milliards d'années passées à proximité du Soleil. Il s'agit là du premier astéroïde primitif que nous observons : son contenu a été préservé dans le meilleur congélateur qui soit”, explique Karen Meech. En gros, on est quasiment sûrs qu’il s’agit d’un échantillon très peu modifié de la matière primitive du système solaire. C/2014 S3 est donc précieuse puisqu’elle pourrait révéler des indices sur la formation de ce dernier ! Maintenant, les scientifiques espèrent trouver d’autres comètes de ce genre. Nous aussi. Pensez-vous que C/2014 S3 pourra vraiment nous aider à comprendre la formation de notre système solaire ?

Source : Science Advances, Le Point, Sputnik