Conquête spatiale

Space by Discovery Science : 'Lorsque l’on est dans l’espace, on doit se faire confiance', l’interview de Claudie Haigneré

Publié par
Jordann Naulet
, le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

Ce soir sur Space by Discovery Science, vous pourrez visionner le documentaire "Complètement Space". À cette occasion, nous avons pu discuter avec la narratrice de cette fresque spatiale, Claudie Haigneré, ancienne astronaute de l'ESA.

Comme nous vous l'avions déjà annoncé, L'Agence Spatiale Européenne (ESA), Discovery et Numericable se sont associés pour vous proposer une chaîne éphémère, du 10 au 17 novembre, dédiée à l'espace : Space by Discovery Science. À noter que le lancement s'accorde avec la Journée internationale de la science de l'UNESCO. Cette chaîne sera donc accessible aux abonnés Numéricable sur la “16”. Pour ouvrir le bal, le documentaire “Complètement Space” vous sera proposé ce mardi 10 à 21h et abordera l'histoire de l'ESA, ses travaux et ses incidences sur notre société moderne. À cette occasion, meltyDiscovery a eu la chance de s'entretenir avec la narratrice de cette belle fresque spatiale, une certaine Claudie Haigneré. Première femme française astronaute à s'être rendue dans l'espace et membre de l'ESA, c'est avec une forme de respect mêlé d'enthousiasme que nous lui avons posé quelques questions. En voici le résumé.

Crédit : Discovery Science France
Claudie Haigneré, ancienne astronaute de l'ESA
Une femme passionnée

Quelles motivations vous ont poussée à accepter de devenir la narratrice de ce documentaire ?

"Il était important, pour moi, de présenter le travail exceptionnel que réalise depuis de nombreuses années l'Agence Spatiale Européenne et ses 22 états membres. En Europe, nous ne sommes pas très doués pour la communication et la mise en valeur de nos réussites. L'ESA est riche de sa diversité et je suis heureuse d'avoir cette fibre européenne. De plus, la chaîne Discovery est généralement alimentée par des nouvelles anglo-saxonnes. C'était donc une belle occasion de partager la vision de l'ESA".

Il est vrai que l'on entend souvent parler de la NASA, mais très peu de l'ESA.

"Oui, même si la mission Rosetta, sur la comète Tchouri, ou la sonde Mars Express ont rappelé que l'ESA était importante dans l'univers spatial. Le projet Gaïa est tout aussi remarquable, une première. Et je suis aussi particulièrement heureuse de mettre en visibilité les astronautes de l'ESA sélectionnés en 2009 pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. Ce sont des gens brillants, inspirants et extrêmement sympathiques".

Pour en revenir au documentaire, le format 26 minutes ne vous semble-t-il pas un peu court pour parler des travaux de l'Agence Européenne ?

"Non, je pense que ce genre de format est tout à fait adapté à cette première collaboration avec Discovery. Les choses importantes sont dites et c'est ce qui compte. On peut bien sûr envisager d'autres épisodes dans l'avenir pour développer davantage certaines de ces formidables missions ou aventures scientifiques".

Très bien. Dans le documentaire, une chose nous a marqués, l'esprit de fraternité. Quand vous étiez astronaute, avez-vous ressenti cette entente ?

"Oui, bien sûr. Lorsque j'ai passé 10 années en Russie, pour l'entraînement à mes deux missions spatiales, les personnes avec lesquelles j'ai travaillées m'ont fait ressentir cette fraternité. Vous savez, lorsque l'on est dans l'espace, on doit se faire confiance. C'est avant tout un travail d'équipe et le documentaire veut mettre cette image en valeur".

Vous êtes la première femme astronaute française à être allée dans l'espace, que représente ce “titre” pour vous ?

"D'abord une fierté et un plaisir, et peut-être une visibilité supplémentaire. Je suis quelqu'un de très engagé dans la transmission et le partage aux jeunes générations. Si je peux, en plus, être un "role model" pour ces jeunes femmes, qui parfois n'osent pas se lancer dans un cursus adapté par manque de confiance en elles, c'est une bonne chose. L'espace est encore un milieu représenté majoritairement par des hommes, c'est dommage. Le déséquilibre se fait à l'entrée par défaut de candidates en nombre suffisant. Une fois entrées, nous faisons en sorte que les talents soient à égalité".

Être astronaute… Ça semble être un rêve inaccessible.

"Non, il faut avoir des rêves et avancer vers eux. On ne les réalise pas tous, heureusement, sinon ce ne serait plus des rêves. Vous savez, à 12 ans, lorsque j'ai vu l'Homme marcher pour la première fois sur la Lune, j'ai compris que les rêves pouvaient être réalisables".

Pour finir, comme le veut la tradition meltyDiscovery, avez-vous une anecdote amusante à nous raconter ?

"Je l’ai racontée souvent, mais la première fois que je suis allée dans l’espace et que j’ai regardé par le hublot, la Terre était en haut et 'l’espace' en bas. Cela m’a mis mal à l’aise, du coup je me suis retournée dans la capsule pour que tout soit dans 'l’ordre'. (rires). Mais le corps s’habitue très vite à ce nouvel environnement, c’est incroyable !".

À lire aussi
Virgin Galactic, prenez vos billets pour l'espace avec Kayak !
À lire aussi
Et si la Lune s'écrasait sur Terre ?
À lire aussi
Collisions cosmiques, une soirée exceptionnelle sur RMC Découverte
À lire aussi
Les astéroïdes d'Halloween sont des comètes ?
À lire aussi
Deux astéroïdes vont frôler la Terre pour Halloween !
À lire aussi
Les ingrédients de la vie sur Terre pourraient ne pas provenir d'une comète ?
Encore plus de contenus
Science

Ces fausses idées reçues sur le Covid-19

La France fait face à l'un des plus gros défi sanitaire de son histoire à travers cette pandémie de coronavirus qui s'est déclarée en Chine au mois de décembre 2019. Le virus continue de se propager partout sur le globe poussant certains pays à prendre des décisions strictes allant de la fermeture de l'espace aérien à des mesures de confinement. Cependant, le virus n'est pas le sens problème qui se présente à notre porte, il est accompagné d'un grand nombre de fake news et de fausses idées reçues qui ne font que renforcer l’inquiétude et le désarroi. Nous avons décidé de décrypter tout cela pour vous.

Ces fausses idées reçues sur le Covid-19
Science

Ce qu'il faut savoir sur le coronavirus 

Le Covid-19, apparu en Chine fin décembre 2019 s'est répandu très largement dans le monde avec des cas qui se déclare un peu partout. Plusieurs pays ont déclaré l'état d'urgence face à la propagation de l'épidémie, les marchés boursiers présentent des données équivalentes à celle de la crise mondiale de 2008. Face à une pléthore d'informations et de fake news plus personne ne sait ou donner de la tete, et la peur gagne autant de terrain que le virus.                                                                 Pourquoi le Covid-19 suscite autant de peur autant auprès des autorités que des populations ? comment se transmet le virus ?  Nous avons décidé de vous faire un point sur cette maladie qui inquiète.

Ce qu'il faut savoir sur le coronavirus 
Science

Les lieux les plus hantés de France

Les histoires de maisons hantées ou de fantômes n’ont plus de secret pour vous ? Ou bien au contraire vous ne croyez pas du tout au surnaturel ? dans les deux cas de figures cet article ne vous laissera pas indifférent. Ces histoires qui vont suivre vous feront passer définitivement l’envie de mettre les pieds dans un de ces lieux. Voici les lieux les plus hantés de France…assez pour faire un tour de France de l’horreur…

Les lieux les plus hantés de France
Santé

Quels sont les pays touchés par le coronavirus ?

Le bilan de l’épidémie s'alourdi chaque jour, près de 10 000 personnes sont infectées et le nombre de décès connait un bond sans précédent. Voici la liste des pays concernés et leur nombre d'infections et de morts.

Quels sont les pays touchés par le coronavirus ?
Space by Discovery Science : 'Lorsque l’on est dans l’espace, on doit se faire confiance', l’interview de Claudie Haigneré
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible