Seaworld, de nouvelles protections pour les dauphins et les orques en captivité

Ecrit par

Le département de l’Agriculture américain a annoncé vouloir améliorer les conditions dans lesquelles les animaux marins retenus en captivité étaient capturés, traités et soignés.

Au début du mois de janvier, nous apprenions la fermeture du zoo de Rio de Janeiro pour mauvaises conditions de vie des animaux et la mort du seul requin blanc retenu en captivité après avoir passé seulement 3 jours dans un aquarium du Japon. Des exemples comme ceux-ci, qui prouvent à quel point les animaux ont besoin de protection, il en existe beaucoup. Cela va peut-être changer. En effet, le département de l'Agriculture américain (USDA) a proposé, dans un communiqué, quelques règles afin d’améliorer les conditions dans lesquelles les mammifères marins étaient capturés, soignés et traités dans les aquariums. Cela impliquerait des modifications de la loi américaine sur le bien-être des animaux (The Animal Welfare Act) puisqu’il s’agirait surtout de protéger les orques et les dauphins. Rappelons que depuis la fin de l’année dernière, le groupe d’attractions aquatiques SeaWorld n’a plus le droit de faire se reproduire ses orques en captivité dans l’Etat de Californie.

Seaworld, de nouvelles protections pour les dauphins et les orques en captivité

Cela fait presque 20 ans que ces changements sont en discussion. Avec la publication de ce communiqué, nous entrons dans la phase des 60 jours pendant lesquels l’USDA recevra de multiples avis et critiques qui pourraient déboucher sur quelques modifications. Ses propositions seront cependant bel et bien appliquées. Les aquariums retenant des mammifères marins seront donc tenus d’être vigilants sur l’espace vital dans lequel ces derniers évoluent, mais aussi sur la qualité de l’eau et sur les équipements intérieurs et extérieurs. Les activités proposées aux visiteurs telles que les nages avec les dauphins vont aussi être revues : “Les activités interactives ne sont plus surveillées depuis plus de 15 ans (...) Nous applaudissons cette décision car ces programmes représentent un vrai danger pour la santé et le bien-être des animaux comme des humains”, a réagi Waye Pacelle, Président de l’organisation Humane society of the United States. Pensez-vous que ces nouvelles règles sont une première étape vers la fin de l’exploitation des mammifères marins à des fins financières ?

Source : www.aphis.usda.gov