Mars provoque l'effritement de Phobos, un de ses satellites

L'attraction de Mars détruit Phobos petit à petit !
Ecrit par

Phobos est la plus grande des deux lunes de Mars. Depuis 1977, les planétologues se demandaient d'où venaient les sillons à sa surface. Le coupable serait Mars lui-même !

La plus grosse lune de Mars n'est pas un objet spatial comme les autres. Les satellites Phobos ("la peur") et Deimos ("la terreur") doivent leurs noms aux jumeaux nés des amours de Mars et d'Aphrodite dans la mythologie grec. Phobos n'a pas de forme sphérique, mais des dimensions irrégulières de 27×21,6×18,8 kilomètres. La gravité à sa surface varie de 210% selon l'endroit où elle est mesurée. Les observations de la sonde européenne Mars Express en 2008 suggèrent que la structure de Phobos serait complexe. Sa surface comporterait une couche de régolithe d'une épaisseur d'environ 100 mètres. Son noyau serait un conglomérat peu dense de chondrite carbonée, un matériau pierreux avec une teneur en métal inférieure à 35%. Depuis 1977, les planétologues s'interrogeaient sur la présence de sillons à la surface de Phobos. Ces irrégularités mesurent en moyenne moins de 30 mètres de profondeur, pour 100 à 200 m de largeur et jusqu’à 20 kilomètres de long. Les astronautes espèrent débarquer sur Phobos en 2033 pour en apprendre plus.

Jusqu'à présent, les astronomes pensaient que ces sillons résultaient de l’impact d’un petit corps céleste. Une équipe de chercheurs de la NASA remet en cause le modèle mathématique de cette hypothèse. Terry Hurdford de la NASA pense que les sillons sont, en fait, des fractures qui résultent de l'attraction martienne. Phobos se trouve à seulement 6 000 kilomètres d'altitude, ce qui en fait le satellite le plus proche d'une planète dans tout le système solaire. Si l'attraction terrestre craque la surface de la Lune, Phobos se rapproche pour sa part de Mars à raison de deux mètres par an. La planète rouge provoque l'effritement de son satellite. Les lois de la physique ne laissent pas beaucoup de chances de survie à Phobos. D'ici 30 à 50 millions d'années, ce petit objet spatial devrait passer sous la limite de roche, soit la distance minimale de survie pour un satellite. La force de l'attraction martienne devrait alors le disloquer. Avez-vous déjà observé les lunes de Mars ?

Source : National Geographic - Crédit : NASA