Let's Go

Let's Go : Barcelone, notre week-end dans la cité de Gaudí !

Publié par
Edouard Prime
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 4 min
No thumbnail

Destination touristique de premier ordre, Barcelone est également la dernière étape de notre aventure Eurolines Let’s Go. Découvrez sans plus attendre nos bons plans pour un séjour riche et mémorable.

Barcelone est encore endormie lorsque l’autocar Eurolines nous débarque en gare de Sants. D’ici à ce que les musées, les restaurants, les bars et les boutiques ouvrent leurs portes, il nous faut trouver un abri pour refaire le plein d’énergie. Or, même sur le littoral méditerranéen, un matelas de sable à six heures du matin n’est pas conseillé. Heureusement, nous pouvons compter sur la bienveillance de la réception du Generator Hostel, notre auberge de jeunesse, pour disposer de notre chambre plus tôt que prévu. Une fois reposés, nous entamons donc la dernière étape de l’aventure Eurolines Let’s Go par un programme culturel. Pour ce faire, nous empruntons la Diagonal jusqu’à entrevoir les tours de la Sagrada Família. En 2026, lorsque les nombreux travaux de rénovation seront achevés, le monument emblématique de Barcelone en comptera dix-huit, comme les douze apôtres ajoutés aux quatre évangélistes, à Jésus Christ et à sa mère Marie. Avec ses formes incurvées teintées d’un ocre chaud, cette cathédrale semble sortie de sous terre et fascine par son style à la fois moderne et gothique.

La Sagrada Família en travaux.
Statue d'une femme tenant un bateau, par Frederic Marès.
Statue d'enfants.
Une poignée en forme de main.

Maître d’oeuvre de la Nativité et de la crypte de la Sagrada Família, Antoni Gaudí n’a pas fini de nous impressionner. Tel le capitaine Nemo, il nous plonge dans sa demeure, 20 milles lieues sous les mers. Au 43 Passeig de Gràcia, la Casa Batlló semble incrustée de perles et de coquillages tellement ses couleurs font allusion à une grotte sous-marine. Aucune ligne droite, un travail d’ergonomie exceptionnel et l’optimisation de la lumière naturelle font de cette demeure commandée par Josep Batlló i Casanovas un véritable chef d’oeuvre architectural. Vraiment, nous sommes transportés dans un autre monde, où les plafonds ressemblent à des tourbillons, les escaliers à une créature préhistorique, tandis que les arcs caténaires de la cave suggèrent la cage thoracique d’un gigantesque mammifère marin. Comme Pinocchio et Geppetto, nous voilà donc engloutis par une baleine. Et pour visualiser la Casa Batlló telle qu’elle était occupée par la famille de Josep Batlló i Casanovas, les visiteurs disposent d’un guide électronique 3D traduit en différentes langues, dont le français.

La Casa Batlló est l'un des monuments emblématiques de Barcelone.
Assiette de charcuteries et sangria à la Casa Guinart.
L’Estel ferit, haute de 10 mètres.
Des jeunes jouent au volley sur la plage.

Parmi les édifices symboliques de Barcelone, la Casa Batlló plait énormément parce qu’elle rappelle l’esprit de la Catalogne, et la mer à quelques rues d’ici. Aussi, comment résister aux chants des sirènes lorsqu’on habite cette ville toute l’année ? Quand le soleil est au rendez-vous, un climat estival l’enrobe délicatement. À mesure qu’on se rapproche de la plage, les glaciers se font de plus en plus nombreux. Au Mercat Sant Josep, des odeurs de pâtisseries, de fruits et de charcuteries viennent titiller nos narines. Cette fois, impossible de résister à la tentation. Installés au comptoir de la Casa Guinart, nous commandons une assiette de charcuterie du pays. Savoureuse et fondante, elle précède une préparation à base d’œuf et de chorizo. Le tout accompagné d’un verre de sangria bien fraîche. Nous étions prévenus, les Catalans sont gourmets, or les bonnes adresses ne manquent pas. "Mojito, Tequila" serine quelques vendeurs ambulants sur la plage. Jugés nuisibles par bon nombre de bronzeurs, ils font pourtant partie du paysage, comme les vendeurs de glaces, de beignets, de chouchous et de boissons fraîches sur nos plages.

La Plaça Nova dans le quartier gothique.
La Plaça Del Rei dans le quartier gothique.
Une statue étrange dans le quartier gothique.
Une manifestation d'indépendantistes.

Comme pour affirmer son identité aux pays des Cervantes, Barcelone met en avant sa diversité culturelle et artistique. C’est particulièrement frappant dans le quartier gothique, à l’emplacement d’un ancien village romain reconstruit au Moyen-Âge. Dans ce labyrinthe de ruelles pavées, étroites et parfois humides, des œuvres d’art contemporain jouent à cache-cache. Aux pieds de murailles médiévales, la Plaça Nova est l’un des coins les plus vivants de Barcelone. Les jeunes aiment s’y donner rendez-vous tandis que les touristes apprécient un emplacement idéal pour photographier la cathédrale dédiée à Sainte Eulalie. Dominée par le Palau Reial Major, la Plaça Del Rei est en revanche beaucoup plus calme et secrète. Les murs sont si épais qu’ils étoufferaient presque ces cris ponctués de bruits de tambours à l’occasion d’une nouvelle manifestation d’indépendantistes catalans.

Le Camp Nou détient le record du nombre de sièges en Europe.
Le Camp Nou de l'extérieur.
Le football occupe une place importante dans la culture espagnole.
Des drapeaux de l'Atletico Madrid flottent dans les rues de Barcelone.

Aux rivalités politiques, économiques et culturelles entre Madrid et Barcelone s’ajoute une rivalité sportive. Impossible de parler de l’Espagne sans évoquer sa passion inconditionnelle pour le football. À la veille du déplacement du FC Barcelone au Parc des Princes, des drapeaux rouges et bleus flottent sur une majorité de balcons, mais pas seulement. Toujours dans le cadre de la Ligue des Champions, l’Atletico Madrid affrontait le Real Madrid, d’où la présence importante de drapeaux aux couleurs de l’Atletico. Pour autant, peu de jeunes jonglent ou tâtent le ballon dans les rues de Barcelone. Cette passion pour le football se mesure essentiellement dans les bars, mais surtout au Camp Nou dans le quartier de Les Corts. Il apparaissait comme une évidence que nous devions visiter ce stade d’une capacité de 99 354 places - un record en Europe. Après avoir récupéré nos tickets, il faut parcourir un terrier grandeur humaine pour atteindre la pelouse. Une fois arrivés, nous frissonnons en imaginant ce stade cinq étoiles entrer en éruption.

Un homme joue de la guitare face au Turo de les Creus.
Une salle hypostyle dans le parc Güell.
Une statue de sous marin.

Enfin, en guise de bouquet final, la rédaction vous convie à une promenade dépaysante dans le parc Güell. Quelques pas suffisent pour distinguer l’imagination et la patte d’Antoni Gaudí. Comme à son habitude, l’architecte à l’origine d’un patrimoine historique exceptionnel accorde à son œuvre un style à la fois organique et innovant. La nature et le relief sont préservés, mais arrangés de quelques fantaisies. Il s’agissait d’embellir un territoire et non de le transformer. D’ailleurs, dans certaines zones, la végétation continue de faire son œuvre et cette salle hypostyle aux allures de temple hindou semble tirée du livre de la jungle. Culminant le parc, le Turo de les Creus offre un somptueux panorama de Barcelone. Sur cet édifice étroit et pourtant pris d’assaut par une quinzaine de visiteurs, mieux vaut ne pas avoir le vertige. D’autant qu’il n’y a que trois croix en pierre pour se cramponner. Deux d’entre elles indiquent les points cardinaux tandis que la troisième pointe en direction du ciel. L’aventure Let’s Go touche à sa fin, mais la rédaction vous réserve une série de tops bons plans.

À lire aussi
Let's Go : Prague, notre week-end paradisiaque
À lire aussi
Let's Go : Amsterdam, Barcelone, Prague, notre top des lieux insolites !
À lire aussi
Let's Go : Amsterdam, notre week-end au paradis flottant
À lire aussi
Let's Go : Berlin, notre week-end dans la capitale aux deux visages
À lire aussi
Let's Go : Keystone House, Arpacay Backpackers, notre top des auberges de jeunesse
À lire aussi
Let's Go : Zyankali Bar, Cereal Killer Cafe, notre top des bars à thème
Encore plus de contenus
Science

Ces fausses idées reçues sur le Covid-19

La France fait face à l'un des plus gros défi sanitaire de son histoire à travers cette pandémie de coronavirus qui s'est déclarée en Chine au mois de décembre 2019. Le virus continue de se propager partout sur le globe poussant certains pays à prendre des décisions strictes allant de la fermeture de l'espace aérien à des mesures de confinement. Cependant, le virus n'est pas le sens problème qui se présente à notre porte, il est accompagné d'un grand nombre de fake news et de fausses idées reçues qui ne font que renforcer l’inquiétude et le désarroi. Nous avons décidé de décrypter tout cela pour vous.

Ces fausses idées reçues sur le Covid-19
meltyBuzz

Ces activités pour faire passer le temps pendant le confinement

La France est confrontée en ce moment à une épidémie de Covid-19 qui en quelques semaines touche déjà pas moins de 9000 français. Ce qui a poussé l'état Français à mettre en place un confinement total dans le but d'enrailler l'expansion du virus. De ce fait, l'ensemble des français vont rester à la maison le temps de mener cette guerre contre ce virus. Il n'est jamais évident de s'occuper sans sortir de chez soi, voila pourquoi nous vous proposons ces activités pour faire passer le temps.

Ces activités pour faire passer le temps pendant le confinement
Science

Ce qu'il faut savoir sur le coronavirus 

Le Covid-19, apparu en Chine fin décembre 2019 s'est répandu très largement dans le monde avec des cas qui se déclare un peu partout. Plusieurs pays ont déclaré l'état d'urgence face à la propagation de l'épidémie, les marchés boursiers présentent des données équivalentes à celle de la crise mondiale de 2008. Face à une pléthore d'informations et de fake news plus personne ne sait ou donner de la tete, et la peur gagne autant de terrain que le virus.                                                                 Pourquoi le Covid-19 suscite autant de peur autant auprès des autorités que des populations ? comment se transmet le virus ?  Nous avons décidé de vous faire un point sur cette maladie qui inquiète.

Ce qu'il faut savoir sur le coronavirus 
Santé

Quels sont les pays touchés par le coronavirus ?

Le bilan de l’épidémie s'alourdi chaque jour, près de 10 000 personnes sont infectées et le nombre de décès connait un bond sans précédent. Voici la liste des pays concernés et leur nombre d'infections et de morts.

Quels sont les pays touchés par le coronavirus ?
Let's Go : Barcelone, notre week-end dans la cité de Gaudí !
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible