Les requins roussettes se servent de leur biofluorescence pour communiquer ? (Vidéo)

Ecrit par

Les requins roussettes capables de biofluorescence se servent-ils de cette lumière pour communiquer entre eux ? Ça se pourrait bien !

La biofluorescence, sur meltyDiscovery, on en parle souvent. Il s’agit de la capacité qu’ont certains organismes vivants (180 environ) d’emmagasiner la lumière qui traverse la surface de l'eau et d’émettre, ensuite, une lumière fluo. Par exemple, aux îles Salomon, on a découvert une tortue fluorescente et c’est le premier reptile qu’on observe concerné par ce phénomène. Cette fois-ci, on va parler des roussettes, qui forment une famille de requins qu’on trouve dans les mers tempérées et tropicales du monde entier. Une équipe de scientifiques, menée par David Gruber du Baruch College à New-York, s’est intéressée à ces squales pour tenter de comprendre à quoi cette biofluorescence leur servait. Ben oui, ce n’est pas seulement beau, ça peut aussi avoir une utilité ! Ils ont donc utilisé une caméra à laquelle ils ont mis des filtres jaunes pour les faire ressembler aux yeux de ces derniers. Puis, ils ont étudié deux espèces qu’on rencontre dans l’Océan Atlantique et dans l’Océan Pacifique. Vous pouvez d’ailleurs les voir dans la vidéo ci-dessous.

Ils ont d’abord fait des tests en émettant la couleur bleue, puis avec du vert pour bloquer celle-ci. Les résultats de cette étude, publiée dans Scientific Reports, montrent que l’émission d’une fluorescence verte rend les requins roussettes plus visibles pour les autres en mer profonde. Ils voient donc très clairement la lumière émise par les autres. Mieux, leur fluorescence varie en fonction de la profondeur de l’eau dans laquelle ils se trouvent ! Elle leur permet de se camoufler ou de se retrouver. Du coup, les chercheurs pensent qu’elle leur permet de communiquer entre eux, ce qui ne nous étonnerait pas puisqu’on sait que certaines espèces de requins ont, comme nous, leur bande de copains ! Cette capacité aurait aussi évolué au cours des générations. Cette étude pourrait permettre aux scientifiques d’en savoir plus sur les autres animaux qui brillent dans nos océans. Dingue, non ? Pensez-vous que les roussettes se servent vraiment de leur fluorescence pour communiquer ?

Source : Scientific Reports, Sciences et Avenir, Wikipedia