Les pets d'animaux les plus dangereux pour la planète

Ecrit par

Les flatulences sont un sujet problématique chez certains animaux. On vous dit quelles sont les espèces qui remportent la palme.

Loin de nous l'envie de nous appesantir sur le sujet (rappelez-vous des kangourous) mais la trop grande libération de méthane dans l'atmosphère est un problème majeur responsable, en partie, du réchauffement climatique. Les flatulences de ruminants sont ainsi responsables de 30% des rejets de gaz à effet de serre (GES) dans l'atmosphère. C'est donc un réel problème. Mais sans plus attendre, découvrez les 5 espèces dont les gaz sont les plus nocifs pour notre planète. En pôle position, nous retrouvons la vache. Le rumen d'une vache, l'organe où la fermentation microbienne se produit, est le responsable de cet excès de gaz. La vache peut libérer jusqu'à 500 g de méthane par jour. C'est énorme ! L'éléphant est, lui aussi, un bon client.

Les pets d'animaux les plus dangereux pour la planète - photo
Les pets d'animaux les plus dangereux pour la planète - photo
Les pets d'animaux les plus dangereux pour la planète - photo

Avec l'équivalent de ce qu'il envoie dans l'air, nous pourrions faire rouler une voiture adaptée pendant plus de 30 kilomètres…Le chameau, longtemps considéré comme l'équivalent de la vache quant à la libération de méthane, est néanmoins moins “dangereux”, bien que très productif. Le termite est, quant à lui, responsable de 5% des émissions de GES. Le grand nombre d'individus explique cette part importante. Comme quoi, même les plus petits êtres vivants peuvent avoir un impact. Enfin, le cheval, qui peut produire jusqu'à 20 kg de méthane par an, apporte aussi sa pierre à l'édifice. Mais ne vous inquiétez pas, on contribue aussi à la libération de méthane dans l'air, avec nos déchets par exemple. Les Américains en jettent d'ailleurs un bon paquet. Chez meltyDiscovery, on dit ça, on dit rien. Pensez-vous que le sujet soit un problème sérieux ?

Source : discovery.com