Le CNES lance le satellite Microscope pour tester Einstein

Ecrit par

Le Centre national d'études spatiales (CNES) lancera demain son microsatellite Microscope, qui devra tester le principe d’équivalence d’Albert Einstein.

Pour la première fois, le socle de la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein va être remis en question ou, du moins, testé. En effet, le Centre national d’études spatiales (CNES) lancera, demain 22 avril, un microsatellite depuis Kourou, en Guyane. Baptisé Microscope, il aura pour mission de comparer les mouvements relatifs de deux objets de masses différentes en chute libre. Il s’agit donc du principe d’équivalence, selon lequel deux corps aux compositions différentes et lâchés de manière simultanée dans le vide (donc, sans aucune influence extérieure) chutent de la même manière et subissent la même accélération. Est-ce qu’Einstein avait vu juste, comme pour les ondes gravitationnelles ? Grâce à une précision jamais atteinte jusqu’à maintenant (100 fois meilleure qu’au sol), on devrait bientôt le savoir ! Pour vous aider à mieux comprendre ce projet, on vous propose de visionner la vidéo ci-dessous.

Comment Microscope va-t-il s’y prendre ? En fait, il va mesurer la chute libre de deux cylindres. L’un est en platine, l’autre en titane. Le tout dans l’espace ! Ces objets tiendront dans le microsatellite qui est le plus gros jamais conçu par le CNES, puisqu’il pèse pas moins de 300 kg. Si les scientifiques remarquent qu’ils ne chutent pas de la même manière et que la force nécessaire pour retenir l’un des deux cylindres est plus forte que l’autre, alors cela remettra totalement en question le principe d’équivalence d’Einstein et la physique elle-même. Le lancement de Microscope par une fusée Soyouz (d’ailleurs aperçue dans Batman v Superman) se fera ce vendredi 22 avril à 23h02 très précisément. Si vous voulez le suivre en direct, vous pourrez le faire sur le site de l’agence ! Les expériences de chute libre commenceront en septembre. Les résultats, eux, ne devraient pas être publiés avant 2018. Vous aussi, vous redoutez qu'on nous ait menti toutes ces années ?

Source : CNES, Wikipedia