La NASA capture une explosion magnétique juste au-dessus de la Terre (vidéo)

Ecrit par

La Terre n’est pas la seule à posséder un champ magnétique. Et lorsque deux champs magnétiques entrent en contact, ça fait une explosion. La NASA a réussi à en étudier une. On vous explique tout ça.

Si la Terre ne ressemble pas à Mars, cette planète désertique et froide, c’est grâce à son champ magnétique. De nombreux astronomes se sont penchés sur le sujet et ont conclu que notre champ magnétique nous protégeait de beaucoup de choses, y compris les vents et les particules solaires. Car la Terre n’est pas le seul astre à posséder un champ magnétique. Et lorsque ces champs magnétiques se rencontrent, ils explosent et se lient. On appelle ça la reconnexion. Ce phénomène est présent partout dans notre univers. C’est ce qui fait bouger les choses et qui détermine la radioactivité à travers l’espace. Même notre soleil a un champ magnétique. Alors, pour mieux nous préparer au voyage spatial, la NASA a décidé d’étudier ces reconnexions de près.

C’est l’objectif de la mission MMS (Magnetospheric Multiscale) et de ses 4 sondes spatiales. Ces derniers ont été lancés l’année dernière et c’est la première fois qu’ils assistent à une explosion magnétique entre le champ magnétique de la Terre et celui du Soleil et ce de l’intérieur. Comme expliqué dans la vidéo ci-dessus, vous pouvez voir que lors d’une reconnexion (lorsque que les champs magnétiques se rencontrent, explosent et se reforment) les particules qui forment ce champ magnétique sont comme qui dirait poussées et partent dans tous les sens à une grande vitesse. Compliqué n’est-ce pas ? En gros, imaginez que les champs magnétiques sont des ondes créées lorsque que vous tapez avec votre main à la surface de votre bain. Si vous tapez avec vos deux mains, les ondes vont se croiser et de l’eau va sauter. C’est un peu l’idée. Si nous arrivons à comprendre et prédire ces explosions magnétiques, ça pourrait nous permettre de protéger nos satellites et nos astronautes pendant leur voyage vers Mars, disons en 2033. Vous arrivez à suivre ? Si vous avez des questions, on vous écoute !

Source : NASA Goddard