La fourmi électrique est la plus dangereuse du monde !

Ecrit par

D’après une étude réalisée par National Geographic, la fourmi électrique et la fourmi des jardins seraient les plus dangereuses du monde. Elles seraient même une menace pour la biodiversité.

On trouve de drôles de choses dans la nature, mais on trouve aussi d’étranges études scientifiques ! Celle dont on va vous parler est, en fait, aussi bizarre que fascinante. Elle a été réalisée par National Geographic et publiée dans la revue Basic and Applied Ecology. Afin de savoir quelle espèce de fourmis était la plus dangereuse, des chercheurs ont fait s’affronter 4 colonies différentes et extrêmement agressives pour la conquête d’une seule région. Ils ont assisté à une véritable guerre, ou presque. C’est la fourmi électrique et la fourmi des jardins qui sont sorties vainqueures de cette course et elles n’ont pas lésiné sur les moyens pour mettre leurs adversaires K.O. En effet, elles leur ont injecté de l’acide formique. “Cela provoque des piqûres très douloureuses”, explique Franck Courchamp, chercheur au Laboratoire d’Écologie, Systématique et Évolution (université Paris-Sud-CNRS-AgroParis Tech). En gros, ils n’avaient aucun moyen de s’en sortir. On comprend mieux pourquoi ces insectes ont inspiré Marvel... Les deux autres, la fourmi d’Argentine qu’on trouve dans le Sud de la France et la fourmi à grosse tête, présente en Nouvelle-Calédonie, se sont défendues en mordant. Perdu.

Pendant cette épreuve, la fourmi à grosse tête a prouvé qu’elle faisait partie des animaux qui avaient des techniques de défenses bien particulières. ”Cette espèce a la capacité de jauger ses chances lors d’une confrontation. Au contact des trois autres espèces, elle s’est sentie vulnérable et est restée en retrait. Une fois la menace retombée, les effectifs réduits, la fourmi à grosse tête est sortie de son retranchement et est venue achever les rescapées”, poursuit le chercheur. Vous vous demandez sûrement pourquoi les scientifiques se sont intéressés aux fourmis. En fait, celles-ci sont connues pour être aussi agressives qu’envahissantes, mais aussi pour représenter un danger pour la biodiversité. Comme l’indique Franck Courchamp, “Le problème en France, c’est qu’avec le changement climatique, elles risquent de se retrouver toutes au même endroit”. Si elles colonisent un territoire, des espèces plus fragiles disparaîtront à coup sûr. Quelles solutions s’offrent à nous ? “Il faut mettre l’accent sur la prévention et sur la surveillance au niveau des frontières et des ports. Contrôler les caisses marchandises, les pots de plantes, les fruits, sont des techniques peu coûteuses et très efficaces”, conclut-il. Pensez-vous qu’il soit possible de contrôler l’invasion de ces insectes ?

Source : National Geographic