Kazakhstan, la mort de milliers d'antilopes expliquée

Ecrit par

L’année dernière, au Kazakhstan, près de 200 000 antilopes ont été retrouvées mortes en quelques jours seulement. On connaît enfin les raisons de cette hécatombe.

L’hiver dernier, les scientifiques ont fait une découverte dont ils auraient préféré se passer. Au Kazakhstan, ils ont retrouvé plusieurs dizaines de milliers d’antilopes mortes en quelques jours seulement. Au total, leur nombre est estimé à environ 200 000. Cette mystérieuse et malheureuse hécatombe a touché 80% de la population des saïgas vivant dans le désert du pays. Cela représente 70% de l’espèce à l'échelle globale. Celle-ci étant considérée en danger d’extinction dans le pays, c’est un événement qui a beaucoup inquiété les scientifiques. Les raisons de leur mort ont enfin été élucidées par la Saiga Conservation Alliance (SCA). La responsable s'appelle la bactérie Pasteurella multocida.

Kazakhstan, la mort de milliers d'antilopes expliquée

Cette bactérie, qui se rencontre dans les voies respiratoires des animaux et qui n’a généralement pas d’impact sur leur santé, a provoqué une septicémie hémorragique. Le taux de mortalité est de 100%, ce qui, là encore, n’a rien d’habituel. On ne sait malheureusement pas pourquoi elle est devenue mortelle, mais les scientifiques pensent que cela est lié aux mauvaises - et très rares - conditions météorologiques qui ont frappé le Kazakhstan en mai 2015. Cela a dû stresser et fragiliser les antilopes, dont la plupart étaient des femelles qui venaient de donner naissance à leurs petits. Les chercheurs de la SCA n’ont pas encore terminé leur étude et cherchent désormais à comprendre comment la bactérie Pasteurella multocida a pu tuer autant d'animaux. Pensez-vous que cette bactérie ait pu engendrer la mort de ces 200 000 antilopes ?

Source : SCA