Grizzly

Grizzly, "Nous ne voulons pas faire de morale"

Publié par
Jordann Naulet
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

À l'occasion de la sortie en DVD du film de Disneynature, Grizzly, meltyDiscovery a eu la chance d'échanger avec le président du label, Jean-François Camilleri. Découvrez le résumé de ce qui a été dit.

Alors que le réalisateur du film, Keith Scholey, a déjà partagé avec meltyDiscovery son point de vue : “L'ours est à la fois l'animal le plus adorable et le plus effrayant.”, c'est au tour de Jean-François Camilleri de nous accorder un peu de son temps pour répondre à nos questions au sujet du film Grizzly et du label Disneynature. Le PDG de la filiale française de Disney, un homme au parcours sans faute, a donc mis en avant les raisons de la création du label, ses attentes et ses objectifs. Mais une chose est principalement ressortie de notre entretien, c'est la volonté de M. Camilleri à transmettre des valeurs à l'aide du septième art. La nature qui nous entoure est belle et les films de Disneynature l'embellissent pour que cette beauté devienne une histoire, l'histoire de la Terre. Mais trêve de bavardages, découvrez un extrait exclusif du film et cette fameuse interview.

L'affiche du film

Pourquoi avoir créé le label Disneynature ?

Pour y répondre, il faut revenir quelques temps en arrière... Cette idée a toujours été quelque chose qui me tenait à cœur et c'est suite au succès de La marche de l'empereur (2005) puis du Renard et l'Enfant (2007) que nous avons décidé de nous lancer dans des films/documentaires sur la nature. Nous avons toujours pensé que l'univers Disney était parfaitement adapté pour créer cet univers où toute la famille pourrait passer un bon moment devant une belle histoire. Bref, je pensais que la firme Disney était légitime pour faire découvrir de nouvelles choses. De tout ça est né le label Disneynature.

Très bien ! Mais du coup, comment choisissez-vous les sujets de vos films ?

Nous cherchons avant tout des histoires “contemplatives”. J'entends par là que l'histoire doit être forte et les animaux emblématiques pour que le storytelling soit effectif. J'ai en tête l'exemple du film Les ailes pourpres, un film magnifique sur les flamants roses, qui n'a malheureusement pas eu le succès qu'il méritait à cause, je pense, de l'oiseau qui n'était pas assez “emblématique” pour donner envie d'aller en salle. Ainsi, nous choisissons toujours des animaux comme les félins ou les chimpanzés, des espèces qui évoquent plus de choses dans l'inconscient collectif. La force de l'histoire en est directement liée.

Et ce genre de films est-il soumis à des contraintes précises ?

Bien sûr ! Pour Grizzly par exemple, nous avons dû filmer sur deux saisons d'été, de fin avril à fin octobre. Nous avons dû aussi nous adapter aux grizzlis au fil de leurs pérégrinations. Ce n'est pas spécialement évident, mais le résultat en vaut la peine. Pour Chimpanzés, nous avons mis quatre ans à le réaliser…

Êtes-vous satisfait des résultats depuis la création du label ?

Très satisfait ! Aujourd'hui, nous sortons au moins un film par an et d'autres projets sont en cours de production. Nous réalisons des histoires fortes et le public français les apprécie. Mais nous avons la chance, en France, d'avoir une culture du documentaire très forte. On pense bien sûr à Jacques-Yves Cousteau, l'explorateur des océans, qui a inspiré toute une génération et démocratisé ce genre. Nous voudrions néanmoins que ces films marchent mieux ailleurs dans le monde, c'est peut-être notre seule déception.

Pour terminer, pensez-vous que ce genre de films puisse participer à une prise de conscience ?

Je pense oui, ou du moins je l'espère. Mais attention, nous ne voulons pas faire de la morale agressive, nous souhaitons que cette prise de conscience se fasse par l'amour de ce que l'on voit. Concrètement, prenons un chiffre au hasard : si sur 400 000 personnes ayant vu le film Grizzly, deux personnes se disent “c'est ça que je veux faire, je veux protéger cette nature” alors là, on aura gagné…

Une belle fin en soi ! Merci d'avoir partagé votre expérience avec meltyDiscovery.

Merci à vous !

À lire aussi
Grizzly, "L'ours est à la fois l'animal le plus adorable et le plus effrayant"
À lire aussi
Grizzly, découvrez un extrait exclusif du film !
À lire aussi
Reste-t-il assez d'eau sur Terre ?
À lire aussi
USA, une veuve noire retrouvée dans un paquet de raisins !
À lire aussi
Game of Thrones, le climat est-il possible ?
À lire aussi
Zoo, la série : Un premier épisode plutôt bien construit !
Encore plus de contenus
Science

Ces photos de lieux abandonnés quelques années plus tard

En l’absence de l’action de l’homme, la nature reprend sa place. Seulement celle-ci doit faire avec les vestiges du passage de notre civilisation en passant des hôtels abandonnés aux lieux historiques. On pourrait se croire dans une scène de film de science-fiction mais non, ces clichés montrent comment certains édifices se sont dégradés sans l’action humaine.

Ces photos de lieux abandonnés quelques années plus tard
Animaux

Les animaux les plus moches du monde

On adore les animaux, TOUS les animaux. Mais il faut bien admettre que certains ont un pouvoir d'attraction inférieur à la moyenne dirons-nous. Alors non, ce n'est pas de leur faute, mais les animaux que vous allez découvrir ici sont quand même sacrément moches !

Les animaux les plus moches du monde
Grizzly, "Nous ne voulons pas faire de morale"
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible