Extraterrestres, les exoplanètes trop chaudes pour être habitables ?

Ecrit par

Selon une étude, il ne faudrait pas trop compter sur les exoplanètes de la zone habitable pour abriter des extraterrestres. Mais sur qui, alors ?!

Et dire qu’hier, on se préparait déjà à la manière dont la grande nouvelle serait annoncée. Une étude publiée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society nous chagrine un peu, car elle remet complètement en question la capacité des exoplanètes à abriter des extraterrestres. Or, en début de mois, on en a découvert 3 que les scientifiques ont qualifiées de “potentiellement habitables”. Leur surface semblait assez tiède pour conserver de l’eau à l’état liquide, ni trop chaude ni trop froide pour empêcher tout développement de vie. Bref, c'était parfait et on a eu envie d'y croire. C’est peut-être possible, mais selon cette nouvelle recherche, la plupart des exoplanètes qui se trouvent dans la fameuse zone habitable seraient, en réalité, trop chaudes. Doit-on perdre espoir tout de suite ?

“On a pensé que les planètes qui avaient une masse similaire à celle de la Terre pouvaient être habitables juste parce qu’elles se trouvaient dans la zone habitable. Or, quand on regarde la manière dont elles ont évolué sur des milliards d’années, ce n’est pas possible”, a déclaré l’auteur de l’étude, James Owen, de l’Institute of Advanced Study de Princeton. Mais alors, c’est quoi le problème ? En fait, dans cette zone, il y a énormément de naines rouges, ces étoiles peu massives et moins puissantes que le Soleil, autour desquelles des planètes rocheuses tournent en orbite. Mais les scientifiques pensent que leur atmosphère est constituée d’hydrogène et d’hélium, ce qui les rendrait très (trop) denses. Ça représenterait 1% de la masse totale de chaque planète. Du coup, ces atmosphères emmagasineraient beaucoup trop de chaleur pour que la vie puisse se développer sur ces exoplanètes. Cependant, tout n’est pas perdu. Leurs étoiles sont très actives et leurs radiations pourraient permettre à la surface de celles-ci d’arriver à une température moins chaude. Selon l’étude, les plus petites planètes qui tournent en orbite autour de ces naines rouges auraient plus de chance d’être habitables que les autres. On peut aussi se réconforter avec cette formule mathématique, selon laquelle les extraterrestres ont presque certainement existé. Et selon vous, la vie peut-elle se développer sur les exoplanètes qui se trouvent dans la zone habitable ?

Source : Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Space.com, Wikipedia