De grandes civilisations extraterrestres dans les amas globulaires ?

Ecrit par

Dire qu’on est à la recherche d’extraterrestres est un euphémisme. Et il semblerait que la meilleure chance de trouver des civilisations avancées se trouve du côté des amas globulaires.

Il y a bien des extraterrestres quelque part ! C’est, en tout cas, ce que pensent la plupart des astronomes. Statistiquement parlant, il n’y a pas de raison que nous soyons seuls dans l’univers. Mais, jusqu’à maintenant, nous n’avons pas encore reçu de preuve qu’ils existent réellement. Et si c’était juste parce que nous les cherchions au mauvais endroit ? Selon Rosanne Di Stefano du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, nous avons plus de chances de trouver des civilisations extraterrestres du côté des amas globulaires. Très bien, mais qu’est-ce que c’est que ça ? Les amas globulaires sont des concentrations d’étoiles ayant la même origine. Nous en avons compté environ 150 dans notre galaxie.

De grandes civilisations extraterrestres dans les amas globulaires ?

Pour le moment, une seule planète a été découverte au milieu de toutes ces étoiles. Mais, selon Rosanne Di Stefano, “c’est prématuré de dire qu’il n’y a pas de planète dans les amas globulaires”. L’idée est que si des planètes y étaient présentes, la vie serait sereines dans ces sphères étoilées. Peut-être nous ont-il, d’ailleurs, déjà visités. Ces dernières ont environ 12 millions d’années, des civilisations auraient largement eu le temps de se former. Si nous cherchions du côté des amas globulaires, d’après les analyses de Di Stefano, nous pourrions découvrir des communautés extraterrestres très intelligentes et développées capables de communiquer facilement entre elles. Les étoiles étant bien plus proches que celles qui nous entourent, ils auraient eu de quoi s’occuper. Mais bon, ce n’est qu’une hypothèse comme une autre. Maintenant que la recherche de civilisations extraterrestres est en marche, nous aurons peut-être bientôt la chance de rencontrer ce cher E.T. En attendant, où pensez-vous que nous avons plus de chances de le trouver ?

Source : Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, Futura Science