Californie, des centaines d'abeilles tueuses ont semé la panique

Ecrit par

Le week-end dernier, en Californie, des abeilles tueuses se sont échappées d’une ruche et se sont attaquées à plusieurs personnes avant de tuer deux chiens. On vous en dit plus.

Et dire que certaines acceptent volontiers de danser avec nous sans nous piquer... Le week-end dernier, d’autres ont semé la terreur dans la ville de Concord, en Californie. En effet, des abeilles tueuses, aussi appelées “abeilles africanisées”, ont visé un apiculteur en s’échappant d’une ruche qu’il tentait de changer de place. Elles ont réussi à le piquer à travers sa combinaison avant de se diriger vers ses parents et de se répandre dans tout le quartier. Son voisin d’en face a été piqué 16 fois. Les piétons et le facteur qu’elles ont croisé sur leur chemin n’ont pas eu beaucoup plus de chance non plus. Elles ont également piqué plus de 50 fois les deux chiens d’un habitant du quartier, qui n’ont pas survécu. Si vous ne savez pas à quoi ressemblent ces abeilles tueuses, voici un aperçu.

Californie, des centaines d'abeilles tueuses ont semé la panique

Dimanche soir, la police a annoncé que les essaims semblaient avoir disparu de la ville, mais a expliqué à East Bay News qu'il fallait tout de même rester prudent, car plus il fait chaud, plus on en trouve. Chez meltyDiscovery, on savait que les abeilles faisaient pipi, mais pas que certaines espèces pouvaient être dangereuses à ce point. En fait, c’est une lignée hybride née d’un croisement entre des reines d’une sous-espèce africaine et des abeilles européennes. Ces premières, connues pour être plus agressives, ont été importées par le Brésil en 1956, de Namibie, afin d’augmenter la production de miel. Celles-ci se sont répandues par mégarde, ont fini par atteindre les États-Unis et par se croiser avec les abeilles européennes et voilà le résultat… Quand tout un essaim attaque, le nombre de piqûres peut monter jusqu’à 1000 ! Elles peuvent poursuivre un ennemi sur près d’un kilomètre contre une cinquantaine de mètres pour les autres. En fait, ce serait dû à leur instinct de survie, car la sous-espèce africaine est victime du ratel, un petit carnivore qui adore le miel. Connaissiez-vous cette lignée hybride d’abeilles ?

Source : Discovery News, East Bay News, Wikipedia