Calao à casque rond, un oiseau plus recherché pour son ivoire que les éléphants !

Ecrit par

Vous savez que les éléphants sont traqués par les braconniers pour leur ivoire ? Et bien le Calao à casque rond est encore plus rare et plus recherché. De l’ivoire chez les oiseaux, oui, oui.

Les éléphants sont les vrais leaders, on est tous d’accord là-dessus. Et pourtant ils semblent avoir perdu la première place des animaux les plus recherchés pour leur ivoire. Rien de tout ça n’est une bonne chose, bien entendu. L’Agence d’Investigation Environnementale (EIA) nous rapporte la tragique histoire des Calaos à casque rond. Celui-ci n’a, déjà, pas été très gâté par la nature. Loin d’avoir le physique merveilleux de certains oiseaux tropicaux, ce dernier a une vie plutôt difficile. C’est un peu comme un éléphant dans une ville indienne, vous voyez ? Cet oiseau vivant en Asie du Sud-Est élit généralement domicile dans des arbres creux qui sont les premiers à être coupés par la déforestation. De plus, lorsqu’une femelle élève un petit, c’est un à la fois et c’est l’homme qui ramène la popote. Ça signifie que si le mâle est tué pour son “ivoire rouge”, le reste de la famille a de fortes chances de ne pas s’en remettre.

Mais cela ne semble pas déranger les braconniers qui raffolent de cet “ivoire rouge” caché dans le casque de ces Calaos. Et pour cause, ces casques de kératine sont plus rares que les défenses des éléphants ce qui les rend plus attirants pour les acheteurs. De plus, la matière dont les casques sont faits est plus molle que l’ivoire des éléphants. Il est donc plus simple de le sculpter et en faire des bijoux, des objets de déco ou des boucles de ceintures. Les braconniers veulent tellement se l’approprier qu’ils tuent tous les Calaos qu’ils trouvent en espérant qu’ils aient touchés des Calaos à casque rond dans le lot. Selon l’EIA, il y aurait environ 6 000 Calaos à casque rond tués chaque année. Résultat, ils sont passés d’animaux “presque menacés” à “en danger critique” en un temps record. Ils sont à 3 générations de l’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature. Les lois chinoises, indiennes et internationales interdisent déjà la vente de ces animaux. Mais cela n’arrête pas le marché noir. Des outils sont déjà en place pour mettre fin au trafic. À la rédac’ de meltyDiscovery, nous espérons fortement que ceux-ci aboutissent. Avez-vous déjà entendu parler du Calao ?

Source : EIA