Avion, à qui appartient l’accoudoir ?

Ecrit par

Un accoudoir pour deux, dans les avions, c’est peu. Pour mettre fin à la bataille, on vous propose de savoir à qui il appartient vraiment.

Vous avez réservé vos billets à l’avance pour bénéficier des meilleurs tarifs et avez pris soin d’éviter les pires sièges dans l’avion ? C’est bien, mais pour que votre voyage se passe le mieux possible, assurez-vous de penser tout de suite au sujet sensible de l’accoudoir. Ce petit bras qui vous sépare vous et votre voisin de vol n’en a pas l’air, mais il peut vite ruiner votre bonne humeur post-vacances. Pourquoi ? Parce qu’il n’y en a qu’un et que vous le voulez tous les deux. Alors, pour vous aider à appréhender votre vol sereinement, Lizzie Post, auteure (et arrière arrière petite-fille d’Emily Post, auteur américaine d’ouvrages sur le savoir-vivre), a répondu à la question que tout le monde se pose : À qui appartient cet accoudoir ? Et bien, il appartient à tout le monde. Ce qui veut (malheureusement) dire que votre voisin a autant le droit de l’utiliser que vous.

Avion, à qui appartient l’accoudoir ?

Pour éviter d’en venir aux coups de coudes, Lizzie Post propose de la jouer fair-play : “Quand il y a 3 sièges ou plus, laissez la personne du milieu l’avoir en premier. Elle n’a pas de hublot contre lequel reposer sa tête et elle n’est pas non plus du côté de l’allée. C’est courtois, si on a l’allée ou la fenêtre, de laisser l’accoudoir au passager d’à côté, qui a sûrement moins de place que vous”. Son conseil est donc d’être sympa avec les autres passagers, qui n’ont pas beaucoup plus de place que vous. D’autant qu’en se montrant courtois, on a plus de chance d’obtenir de la sympathie en retour qu’un coup de coude dans les côtes. D’ailleurs, si vous en recevez un, Lizzie Post conseille là encore de rester poli et de demander à la personne à côté de faire attention. Le manque de place dans les avions étant un vrai souci, les constructeurs proposent souvent de nouvelles solutions d’aménagement pour libérer de l’espace. Dernièrement, c’est Airbus qui a soumis quelques idées de modifications, mais celles-ci semblaient plus déplacer le problème que le régler. Avez-vous prévu de prendre l’avion bientôt ?

Source : travel leisure