Alaska, 8000 oiseaux marins retrouvés morts

Ecrit par

En un mois seulement, 8000 oiseaux marins ont été retrouvés morts sur la plage de Whittier en Alaska. Les scientifiques sont très inquiets.

Ce début d’année 2016 est marqué par de très nombreuses morts d’animaux marins. La semaine dernière, meltyDiscovery vous parlait de ces 300 tortues retrouvées mortes sur une plage en Inde et des 4 cachalots échoués sur les côtes de l’Angleterre. Dans les deux cas, la cause de ces décès n’a pas encore été élucidée mais l’activité humaine est soupçonnée. Malheureusement, c’est au tour de l’Alaska d’être touché par ces morts en masse. En janvier, près de 8000 Guillemots de Troïl (des oiseaux marins dont les ailes sont tellement puissantes qu’elles leur permettent de “voler” sous l’eau pour pêcher) ont été retrouvés morts sur la plage de Whittier, au Sud-Est de l’Alaska. Ces neuf derniers mois, des centaines d’oiseaux décédés sont apparus sur les rives de cet État. Des chiffres inquiétants qui interpellent les scientifiques : pourquoi sont-ils autant à perdre la vie dans cette région d’Alaska ?

Selon les experts, ces Guillemots de Troïl pourraient avoir été victimes des changements climatiques de ces derniers mois. Le réchauffement de la surface des océans pourrait avoir motivé les poissons, dont se nourrissent habituellement ces oiseaux marins, à fuir. Ils sont pourtant de très bons pêcheurs, capables de plonger jusqu’à 150 mètres de profondeur. Pour l’instant, seules 100 carcasses ont été examinées, mais la plupart de ces Guillemots de Troïl semblent être morts de faim. C’est David Irons, un biologiste à la retraite, qui a fait la macabre découverte, confiant : “C’était épouvantable. Les oiseaux vivants à coté des morts étaient encore pires”. C’est ce dernier qui avait réalisé une étude en 2008 reliant la mort de certaines espèces d’oiseaux au réchauffement de la surface des océans. Ils pourraient aussi avoir été victimes d’intoxication alimentaire, mais il est difficile, pour les scientifiques, d’en être sûr. Pour détecter une intoxication, il faut que l’estomac des animaux soit plein. Pour la plupart de ces Guillemots de Troïl, ce n’est pas le cas. Pensez-vous qu’ils soient morts de faim ?

Source : Fish and Wildlife Service