9ème planète, de quoi serait-elle faite ?

Ecrit par

Des scientifiques un peu pressés ont publié une étude dans laquelle ils détaillent les caractéristiques que pourrait avoir l’éventuelle 9ème planète de notre système solaire.

Comme on vous le disait hier, les recherches de l’éventuelle 9ème planète de notre système solaire avancent. Pour l’instant, on n’a pas de preuve, que des indices qui nous mettent sur la piste de son existence. Mais chez meltyDiscovery, on y croit dur comme fer. Visiblement, on n’est pas les seuls ! Des scientifiques de l’Université de Bern, en Suisse, ont un peu mis la charrue avant les bœufs avec cette nouvelle étude. Dans celle-ci, ils ont imaginé la composition de la planète X. Ils sont partis de l’idée que celle-ci a bien été formée dans notre système solaire et non dans un autre système stellaire (ce qui reste une option). Ils se sont aussi servis des hypothèses émises par les deux chercheurs à l’origine de cette “découverte”, Konstantin Batygin et Mike Brown. Cette 9ème planète serait glaciale et 20 fois plus éloignée du Soleil que notre planète.

En se basant sur l’influence qui est exercée sur les orbites des corps lointains et des planètes naines situés dans la ceinture de Kuiper, ils sont parvenus à estimer sa masse et sa composition. La 9ème planète, si elle existe, serait gigantesque. Elle ferait 10 fois la masse de la Terre et la température de son atmosphère frôlerait les -226°C (glaciale, on vous a dit). Elle serait composée d’hydrogène neutre (froid) et d'hélium. Selon cette étude, publiée dans Astronomy & Astrophysics, elle aurait aussi une couche intérieure faite de glace. Cela serait logique, quand on connaît la distance qui la séparerait du Soleil selon les scientifiques… Chez meltyDiscovery, ces prévisions ne nous paraissent pas impossibles. En tout cas, elles ont le mérite de nous aider à nous faire une meilleure idée de cette mystérieuse 9ème planète. Le Large Synoptic Survey Telescope, dont la construction a débuté en 2015 et qui sera opérationnel dès 2022, devrait servir à faire sa première observation. Si elle existe... En attendant, croyez-vous à ces prévisions ?

Source : Astronomy & Astrophysics