La galaxie melty
34812 jeunes en ligne

Deadpool, quelques détails pas très scientifiques !

Il y a quelques détails qui ne sont pas très logiques dans Deadpool
Ecrit par Anne-Sophie Laiguillon

Le nouveau film Deadpool est sorti mercredi dernier dans les salles de cinéma. C’est l’occasion de parler un peu de ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Pas de spoilers, promis !

Comme vous le savez, chez meltyDiscovery, nous avons tendance à tout analyser avec notre oeil scientifique. Nous l’avons fait avec La 5ème vague et The 100. Mais cette fois, nous n’allons pas essayer de comparer le film à la réalité. Pour la simple et bonne raison que nous n’avons pas encore trouvé de moyen de nous transformer en mutant qui se régénère tout seul. Du moins, personne ne nous a proposé d’en tester un pour le moment (si vous avez des contacts, nous ferions d'excellents vigilante, promis). Pour ceux qui viennent tout juste de sortir de leur zone d’isolement, Deadpool suit les aventures de Wade Wilson, un mercenaire doté de beaucoup d’humour. Ce dernier, après avoir appris qu’il avait le cancer, a décidé de faire partie d’une étrange expérience qui l’a transformé en mutant pas très joli à regarder. Il décide alors de porter le masque et de se battre contre les méchants.

Commençons par le commencement : l’expérience. Cette dernière consiste, en gros, à injecter un sérum expérimental dans le corps de Wade Wilson et de le faire suffoquer pour créer un système de défense qui pousse ses cellules à se régénérer. Question régénération, nous en avons déjà vu un peu partout à travers la vie animal. Des pattes qui repoussent, des queues qui réapparaissent, même votre fois se régénère. Mais bon, ce n’est pas en étouffant que vous arriverez à vous transformer en lézard. D’ailleurs, en parlant d’asphyxie, cette action ne conduit pas à des cicatrices comme celles que possède Wade Wilson. Elle n’a pas de conséquence sur l’extérieur de notre corps, mais peut entraîner des séquelles à notre cerveau. À la rigueur, vous pourriez être paralysé d’un côté, mais rien d’autre qui ne se voit sur votre visage. Par contre, ça pourrait très bien créer de la schizophrénie. Après tout, Deadpool passe sa vie à parler à la caméra. Nous ne serions pas étonnés s’il souffrait d’un petit trouble mental.

20th Century Fox, Deadpool, Wade Wilson, Ryan Reynolds, super-héros, director's cut, Tim Miller, bonus, vidéo, DVD, rumeur, MTV Movie Awards, prix, liste, nommés, générique, crédits, intro, générique d'intro
Deadpool est très agile avec les armes à feu

Parlons du côté “super-anti-héros” maintenant. Comme vous avez pu le voir dans le trailer du film, Deadpool est très doué avec les armes à feu. Il y a certains petits détails qui nous ont laissés dubitatifs. Par exemple, à un moment, Wade arrive à traverser trois personnes avec une seule balle. Nous ne sommes pas très experts dans ce domaine. Mais nous imaginons qu’il faut une sacrée puissance à la balle pour atteindre la deuxième personne, alors une troisième... C’est comme la balle qui atterrit dans son postérieur. Il se peut que des balles ricochent mais c’est rare et le calibre doit être très petit. De plus, il y a quand même beaucoup de matière à traverser dans un postérieur. Il n’y a donc pas beaucoup de chance pour que cette balle ait pu remonter. À un moment, ce dernier saute dans le vide et atterri à l’arrière d’une voiture. Ce genre de techniques est souvent utilisé dans les films d’action. Mais les règles de la physique (des forces, pour être plus précis) ne permettent pas cette réception parfaite. Faites donc le test et dites nous si vous y arrivez. Voilà, c’est tout ce que nous avons à dire sur Deadpool. Non, en vrai, nous pourrions en parler toute la soirée. Mais on préfère aller voir ce film une énième fois, plutôt. Et vous, qu’avez-vous pensé de Deadpool ?

Source : 20th Century Fox - Crédit : Fox, 20th Century Fox
Les sites du réseau meltygroup























© 2016 meltygroupQui sommes-nousNous contacterNous suivreAnnoncerConditions d'utilisationInfos légales